Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 12:41

 

Et les poussières, manteau hypocondriaque

se languissent depuis des éons, immobiles

mais pourtant nul besoin d'humeur et de bile

pour des os de bois vain, en tracer l'abaque

 

Pantin chaotique a l'aléa destin, craque

mu par la volonté d'une nouvelle idylle

se crispent s'entortillent et se vrillent les fils

qu'une crue et sourde douleur brute traque

 

l'homuncule démembré, puisant en ses doux rêves

de son pas hésitant se tourna vers son Ève...

las d'épouser encor de ses orbites vides

 

la mise-en-biere de l'étincelant apollon

erratique, mais d'un hiératisme placide

....et se délecta du jour prenant son aplomb

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 04:05
Du tissage d'ivoire et d'ébène il émanait
un vibrant conflit en mon àme endolorie
et maudissant de mes entrailles les scories
des ardentes braises  aux plumes mon pas nu me menait

Dans cet echeveau de si vibrantes fibres
se muaient, dansantes, dans une douce hystérie
en dragons entrelaçées soudains sans abris.
colère et joie, nonchalement ils voletaient

et les serpents d'or de candeur et de gaité
se perdent dans les lianes d'opiniatreté
Alors l'étrange alchime,d'une larme éclot

Quand s'estompe au loin cette toile d'émotions
c'est avec force nostalgie et les yeux clots
qu'une reverie nouvelle forge son scion....



Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 01:33
De son calme ressac elle semblait respirer
Scintillait son manteau de nuées éphémères
La vie en son sein, joyeuse et fragile chimère
dans un flot de couleurs, éclatait, chamarrée.

Les eaux au delà de ce lagon éthéré
si profondes et intenses d'une colère amère
couvaient en leur cyan la puissance des mers
Sa générosité nourrissait chaque marée

Les flots turquoises fragiles et instables
d'une beauté runique, vibraient, inoubliables
à travers les mots et les sens elle existait

Et je 'aperçus helas à mon très grand dam
Alors que de cruels rivages me hantaient
que j'étais revenu des portes de son âme......
Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 05:20
Les étendues azurs carréssées par le vent,
de leur étreinte berçaient l'etrange navire
Une fois de plus, son coeur, ses émotions chavirent
Du fond de l'abysse elle attendait en revant

Et les flots puissants comme un seul homme se levant
promptement les parois du vaisseau gravirent
Il était de retour, elle devait le ravir
Des ténèbres elle s'élança , sa joie s'élevant.

Mais, helas, son âme en un instant se figea
quand du bois captif  une face livide emergea
Une fois de plus son coeur l'avait anéantie

c'est avec un regret et un malaise profond
qu'elle comtempla le defunt dans ses bras blotti
Et s'en retourna s'endormir dans les trefonds......


Partager cet article
Repost0