Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 22:43

Moonsorrow est un groupe de viking/black metal finlandais créé en 1996. Après un "Verisakeet" étonnant et plutôt bien accueilli en 2005, un nouvel opus nous arrive enfin du "Jotunheim". C'est avec une grande impatience que je découvre ce disque, tout d'abord il semblerait que le combo continue dans la lignée de leur précédent effort(qui rappellons le comportait 5 pistes) nous proposant en tout et pour tout 2 titres très longs. 
http://3.bp.blogspot.com/_eGsvLgCuGYI/R9hIIOjkQFI/AAAAAAAAASo/jVV3Tdth_qI/s400/Moonsorrow%2B-%2BV%2BHavitetty.jpg
Je ne vous ferais pas patienter plus longtemps, dès l'intro de jäästä..... la magie opère, on se retrouve immédiatement plongé dans un monde de légendes et de mythes. Etranges sonorités, craquements de bois, arpèges dont moonsorrow a le secret, lignes de basses, choeurs évocateurs, puis le hurlement si caractéristique de verisakeet. Le groupe a définitivement perdu ses aspects "fêtes-de-la-bieresques" finntrolliens pour un style plus solennel, plus proche de la nature ( moins que verisakeet mais on va y revenir), mais une nature sauvage et intraitable qui donne aussi facilement qu'elle reprend. 
La structure particulière de l'album fait que chaque titre nous raconte vraiment une histoire. Donc les formes se développent lentement, un univers se met en place, avant d'être chamboulé par un break. Le premier morceau est dans sa dernière partie une véritable apothéose d'une rage aveugle mais d'une beauté incroyable de part ses riffs puissants soutenus par des instruments folkloriques. Notons le retour des notes d'orgues tres "burzumesque" dans jäästä¨.... 

La production parait moins imposante que sur "verisakeet" mais la solennité est toute aussi présente, les vocaux jouent une part important de cet état de fait. En effet cette voix typiquement black métal n'est pourtant pas le beuglement simplement haineux, il s'agit vraiment d'un cri du coeur, d'un hurlement de rage devant une nature bafouée. 

la seconde partie de l'album commence par l'évocation d'un sombre chamanisme, avant de poursuivre sur un conte tourmenté. 

Mais alors pourquoi seulement cette note vous direz vous ? et bien voilà avant il y a eu "verisakeet" et cet album fut pour moi une véritable révélation. On a l'impression que ce nouvel opus n'est qu'une sorte d'extension du précédent, bien que je trouve le procédé des deux morceaux tres innovant et interessant en l'occurence l'album ne se renouvelle pas assez et à l'ecoute des deux titreson se dit qu'on a écouté qu'une partie d'un album.

Partager cet article
Repost0

commentaires